L’AIR

Orgue en ville 2021 / Les Éléments

CONCERT DE CLÔTURE
LES OISEAUX SONT DE LA POUSSIÈRE D’ÂME

Chants d’oiseaux et chant grégorien — musiques françaises de la Renaissance au XXe siècle.

Dimanche 7 juillet 2021 à 15h, Cathédrale Saint-Jean, rue de la Convention / Besançon

« Les oiseaux sont de la poussière d’âme », écrivait Victor Hugo. Et c’est l’esprit de ce programme construit autour du Requiem d’Alfred Desenclos, œuvre méconnue d’une élégance et d’une spiritualité lumineuses, d’une ferveur apaisée. Si les harmonies renvoient à la tradition debussyste, le goût du plain chant et de la polyphonie fait écho à la musique de la Renaissance. Les Chansons de Janequin, gorgées de chants d’oiseaux délicats ou humoristiques, et les recherches de musique mesurée à l’antique de Claude Le Jeune rejoignent ainsi l’Air de cour d’Étienne Moulinié ou Michel Lambert, le pastiche ravélien des Trois Chansons, mais aussi la musique d’Olivier Messiaen, qui employait le chant des oiseaux comme un élément fondamental de son langage musical : c’est en effet à travers leurs voix que ce compositeur inspiré a voulu célébrer la création comme d’autres l’ont fait en écrivant sur la mer ou sur le vent. Des extraits de sa musique d’orgue et de son Quatuor pour la fin du temps complètent un programme français entre terre et ciel. Les oiseaux sont de la poussière d’âme.

Simon Peguiron, orgue
Le Cortège d’Orphée
Anthony Lo Papa, direction artistique