Messe de Noël

 

Marc-Antoine Charpentier a écrit sa célèbre Messe de Minuit d’après des noëls anciens aussi connus à l’époque que peuvent l’être aujourd’hui Douce nuit ou Mon Beau Sapin. Œuvre au charme singulier, mélange de rhétorique baroque et d’humilité populaire, le Cortège d’Orphée a choisi de la présenter dans l’écrin des noëls populaires sur lesquels elle est basée, chantés ou joués sur les instruments.
Pour le public et les fidèles du XVIIe siècle, la Messe de Minuit de Marc-Antoine Charpentier avait une saveur très particulière. Presque entièrement basée sur des mélodies extrêmement populaires à l’époque, elle repose sur un « déjà entendu », un familier totalement étrangers à l’auditeur contemporain. C’est pourquoi le Cortège d’Orphée y réintègre les noëls chantés ou dans leur mise en musique instrumentale par le compositeur. Joseph est bien marié, Nous voici dans la ville ou encore Une Jeune Pucelle rapportent tour à tour la joie, l’attendrissement, l’intimité du temps de la Nativité, et peuvent ensuite sonner à nos oreilles comme autant de citations qui constituent la matière de la messe, enrichie de l’imagination prodigieuse d’un des maîtres de la musique baroque française. La « facilité » perceptible de la musique n’a d’égal que son raffinement, son innocence. Versailles au coin de la cheminée, en quelque sorte.

 

> Christe, extrait de la Messe de Minuit de Charpentier